samedi 12 mars 2016

Un mariage heureux améliore la tension artérielle



Un mariage heureux améliore notre santé d'après les chercheurs. Evidemment, si tel est votre cas, vous vous êtes rendu compte que lorsque votre ménage va bien, vous vous sentez en meilleure forme et de meilleure humeur.

Mais les chercheurs sont allés plus loin et ont découvert que cela améliorait notre tension artérielle et notre santé cardiovasculaire.

Pour preuve, je vous propose un article paru dans journal La Dêpêche du 10 avril 2015 sur le rapport entre un mariage heureux et une bonne santé cardiovasculaire.

« Le stress des femmes pourrait avoir d'importantes conséquences sur la tension artérielle de leur mari, à en croire des recherches menées à l'Université du Michigan aux Etats-Unis.

"Nous avons été particulièrement intéressé de trouver que les maris étaient plus sensibles au stress de leurs femmes que l’inverse, surtout étant donnés tous les travaux précédents qui avaient montré que les épouses étaient plus affectées par le lien marital", explique l’auteur de cette étude, Kira S. Birdett.

Ceci semble se confirmer surtout dans les situations matrimoniales à problèmes. En s’intéressant aux effets des relations négatives sur la santé des patients, les scientifiques ont trouvé qu’il était difficile de les identifier lors d’examens individuels.

Les chercheurs ont noté que l’observation des interactions au sein du couple s’était avérée plus efficace pour discerner le stress qui pouvait affecter la tension artérielle des patients.

"La physiologie individuelle partage d’étroits liens avec non seulement les expériences propres de la personne mais aussi avec les expériences et les perceptions de son époux ou de son épouse", précise le docteur Birdett.

Lorsqu’il est question de mariage et de santé, il semblerait que l’analyse du couple dans son ensemble soit plus efficace qu’un simple examen individuel, note l’équipe de spécialistes après avoir examiné 1.356 couples d’un certain âge.

Les chercheurs ont utilisé la pression artérielle systolique comme mesure de base et ont mené des évaluations biomédicales et psychosociales sur les participants entre 2006 et 2012.

Les effets sur la santé des difficultés matrimoniales étaient doubles mais variaient cependant selon le genre, à en croire les résultats de l’étude.

Un mariage peu harmonieux était un indicateur de tension artérielle élevée lorsque les deux époux reconnaissaient que leur relation n’allait pas bien.

Les chercheurs en ont conclu que la qualité de la relation avait un effet direct sur la santé cardiovasculaire et qu’elle modérait les effets du stress.

Cette étude, parue dans Journals of Gerontology, vient étayer une autre étude récente menée à l’Université de Pittsburgh qui avait établi un lien entre la santé cardiovasculaire et le mariage, ces précédentes recherches ont été reprises dans la revue Psychosomatic Medicine. »


Source article La Dêpêche, 10 avril 2015
Source image : Wikimédia, auteur Christopher Prentiss Michel

dimanche 19 avril 2015

Exister aux yeux de l'autre




L’amour ne dure t-il réellement que 3 ans ?

Certains couples vivent des années ensemble, comment est-ce possible dans ce cas ? D’ailleurs c’est ce que faisaient vos grands-parents et nos arrières grands-parents.

Pourquoi est-ce si difficile aujourd’hui ? Comment font ceux qui réussissent ?

Ils ont su construire leur bonheur, passer à travers les phases de crise.
Ils ont continué à s’intéresser à l’autre, sans l’ignorer ou le rejeter.

Et ça c’est un point important pour rester ensemble. Il ne faut pas que l’un des membres du couple est l’impression de ne plus exister aux yeux de l’autre, d’être transparent ou d’être rejeté.

C’est un cercle vicieux, si on ne s’intéresse plus à nous, on ne fait plus d’effort (notamment au niveau vestimentaire ou dans son comportement), on ne s’intéresse plus non plus à l’autre.

Il faut savoir poser son smartphone ou laisser tomber ses tweets pour à nouveau regarder son conjoint comme si on le découvrait pour la première fois.  Se redécouvrir réveille également le désir de l’autre et la flamme sexuelle qui s’était souvent éteinte.

Chacun d’entre nous avons besoin de se sentir reconnu par l’autre, de se sentir exister au travers du regard de l’autre. C’est lorsque l’on perd ce sentiment que les problèmes arrivent…

Car lorsque l’on ne se regarde plus, on n’écoute plus ce que dit l’autre, on perd ce dialogue si important également dans un couple. Ce dialogue qui permet d’affronter les problèmes ensemble et surtout de trouver des solutions.

Car finalement, vivre à deux, passer toute sa vie ensemble n’est pas si compliqué que ça.

Certes, il faut parfois faire quelques efforts, mais il faut surtout avoir une identité de couple forte.

Il faut également connaître les principaux écueils qui risquent d’arriver pour pouvoir les anticiper et les éviter mais également être capable de bien réagir s’ils surgissent quand même.

Pour ceux qui se sentent un peu perdu, qui veulent anticiper les problèmes ou résoudre ceux qu’ils ont actuellement dans leur couple, Robert Neuburger (Psychiatre, psychanalyste et thérapeute, exerce depuis plus de 30 ans auprès de couples en difficulté) a créé une vidéo d’1h15 dans laquelle il vous explique notamment :

  • toute l'importance du couple
  • comment se construit un couple aujourd'hui
  • quelles sont les solutions pour bien vivre en couple aujourd'hui
  • un exemple de crise de couple

Découvrez la vidéo de sa formation en cliquant ici

samedi 26 avril 2014

Les 3 menus de Paul Dewandre



L'homme et la femme n'ont pas les mêmes attentes sexuelles, ni les mêmes envies au même moment.

Pour avoir une vie sexuelle épanouie et pour éviter que le sexe devienne une source de conflit, il faut connaître les attentes du partenaire. Pour en parler facilement et simplement entre vous et votre conjoint voici une excellente vidéo de Paul Dewandre, qui vous propose 3 menus différents :


lundi 3 février 2014

2 conseils de Lyz Taylor



Voici un extrait de l'article de Sélection du Reader's Digest de février 2014, intitulé Lettre aux amoureuses d'aujourd'hui par Lyz Taylor avec la complicité de Jacques Pessis :

"Mon 2e conseil : gare à la fougue de la passion. Le coup de foudre, quand on croise un regard magnétique, peut déclencher de violents orages. Richard Burton en est l'exemple type. Je l'ai épousé deux fois. J'avais oublié que les contes de fées débutent par : "Il était UNE fois..." Je suis devenue sa vraie mégère apprivoisée. Nous avons dévoré la vie à pleine dents. En 1963, après le tournage de Cléopâtre, c'est toute la face de Lyz Taylor qui a changé. Avec mes kilos en trop, mon vedettariat n'a plus pesé bien lourd. Burton est a l'origine de mes cheveux blancs et de mes idées noires.

Mon 3e conseil : fuyez les hommes ordinaires. Ils respirent l'ennui et vous, vous finissez par étouffer. Michael Wilding, mon deuxième mari, était l'un deux. Après que je lui ai dit "oui", il a pris sa retraite amoureuse. Il passait ses journées au bord de la piscine. Notre mariage a fini par couler".


(source image : http://en.wikipedia.org/wiki/Elizabeth_Taylor)

mardi 29 octobre 2013

Savoir prendre soin de l’autre sans l’étouffer ni se sacrifier



Aider, soutenir son conjoint est l’une des bases d’un couple qui fonctionne.

Si votre partenaire se sent mal, a des problèmes au travail ou avec sa famille, ou souffre d’une addiction quelconque, si vous l’aimez, vous n’allez pas le laisser tomber. C’est une réaction tout à fait normale.

Mais, jusqu’où doit aller votre soutien ? Devez-vous vous sacrifier totalement pour lui ? Devez-vous mettre entre parenthèses vos propres problèmes ou vos propres sentiments ?

Evidemment que non ! Le mot couple signifie être deux. Il est donc nécessaire que le soutien soit mutuel et réciproque.

Certes, je connais pas mal de personnes qui ne demandent pas mieux de jouer les « mamans- poules » (au sens général du terme, homme ou femme), qui veulent se rendre indispensables et n’arrêtent pas de dire que si elles n’étaient pas là, rien ne fonctionnerait dans la maison. Elles se plaignent volontiers.

Mais, que se passerait-il si leur conjoint décidait de se reprendre en main et de tout régenter dans la maison ?

La « maman-poule » ne le supporterait pas ! Elle se sentirait très vite inutile. Et, je suis presque certaine que le couple serait voué à un échec certain.

Pourquoi ? Tout simplement parce que la base de ce genre de couple fonctionne sur le mode sauveur-victime. A partir du moment où la victime n’existe plus, le sauveur disparaît également.

De là à penser que le sauveur ne demande pas mieux que son conjoint ne parvienne pas à s’en sortir, peut paraître exagérer. Quoique…

Pour qu’un couple fonctionne correctement, il est nécessaire que le soutien soit mutuel. Aucun des membres du couple ne doit se sacrifier pour l’autre. Aucun des deux ne doit étouffer l’autre.

Chacun doit apprendre à donner et recevoir. Si cet équilibre n’existe pas, aucun des deux partenaires ne sera heureux.

Si vous avez tendance à être du genre « maman-poule », essayez de changer. Laissez de la place à votre partenaire, laissez-lui l’occasion de vous soutenir et de vous aider. Arrêtez de tout supporter, de vous sentir obligé de vous sacrifier. Certes, cela vous fait jouer le beau rôle, mais cela vous rend-il vraiment heureux ou épanoui ?

Surtout, parlez à votre partenaire et exprimez vos émotions. N’ayez pas peur de lui dire quand cela va mal.  Dites-lui que vous êtes là pour lui, que vous l’aiderez toujours, mais n’oubliez pas aussi de lui dire quand cela va mal. Vous n’êtes pas surhumain. Vous aussi vous pouvez avoir besoin d’aide.


En agissant ainsi, vous vivrez en harmonie et votre couple fonctionnera à merveille.


(source image clipart Microsoft)